Tables rondes

#Table ronde « La mondialisation – Globalisation des échanges et rencontre des économies »

Jeudi 19 avril à 15h00 – Salle des tables rondes du Palais

Avec Yolande Benarrosh, Omar Belkheiri & Nadia Benabdeljlil – Modération : Nadia Hachimi Alaoui

La globalisation économique ou ce que nous appelons « la mondialisation » n’est pas simplement un phénomène d’extension géographique des activités économiques, mais c’est également et surtout un changement de qualité des activités économiques (rapidité du progrès technique, importance croissante des prestations immatérielles…) ou un changement de leur environnement matériel (télécommunications modernes, moyens de transport accéléré…).

Ces changements sont à la fois des causes et des caractéristiques de la globalisation économique et ont contribué à la transition d’une économie internationale classique fondée sur l’échange de produits et services entre marchés territorialement séparés, vers une économie proprement mondialisée (division internationale du travail notamment).

Tanger, grâce à sa situation géographique, ses équipements portuaires, ses zones franches et une volonté politique forte, illustre cette économie mondialisée qui, si elle globalise les échanges, nous interroge sur la rencontre réelle des économies.

#Table ronde « De l’Autre à Soi – A l’épreuve de nos identités »

Vendredi 20 avril à 15h00 – Salle des tables rondes du Palais

Avec Ali Benmakhlouf, Driss Ksikes, Jalil Bennani & Mustapha El Mourabit – Modération : Abdellah Tourabi

Ce que l’on nomme « identité » est devenu un thème central du débat politique et des affrontements idéologiques dans un grand nombre de sociétés contemporaines. L’« identité » est toujours le résultat d’une construction sociale aboutissant à la production de récits qui utilisent les ressources de la mémoire, de l’espace et de la culture.

L’« identité » est fluctuante et plurielle, et qui dit « identité » implique écarts : séparation du Soi et de l’Autre. Surtout, derrière le terme « identité », aucune homogénéité mais une multitude de sens donnés à des pensées et à des actes largement divers. L’autre dans la construction psychique est tout aussi essentiel puisque par son altérité même, il nous permet de nous identifier, de nous singulariser.

Philosophie, psychanalyse, histoire et littérature se croiseront donc pour examiner le paradoxe dans lequel se construit notre identité, entre besoin et méfiance de l’autre – dans sa différence. Cette table ronde sera ainsi l’occasion de montrer que c’est au cœur de la rencontre que se jouent ce paradoxe et son heureux dénouement, qui est d’advenir à nous-même.

#Table ronde « La rencontre amoureuse – Lieu commun ou lieu de création ? »

Vendredi 20 avril à 17h00 – Salle des tables rondes du Palais

Avec Gilles Leroy, Lamia Berrada-Berca, Robert Juan-Cantavella & Frédéric Boyer – Modération : Jihane Bougrine

Que l’on tombe en amour ou que l’on se risque à l’amour, il s’agit toujours de céder à une cassure qui entraîne dans un ailleurs inconnu. Cette force de la rencontre fait souvent le lit de la narration romanesque mais c’est aussi et surtout une réalité qui éveille l’Homme pour le hisser au plus haut de lui-même. Les écrivains réunis autour de cette table ronde nous présenteront l’importance de la rencontre amoureuse dans leur histoire, au cœur de leur œuvre.

#Table ronde « La première rencontre – La naissance »

Samedi 21 avril à 10h30 – Salle des tables rondes du Palais

Avec Claire Trichot, Ghizlane Benjelloun, Najat Maalla M’Jid & Sylvie Germain

Des premières heures après sa naissance aux premières années de son développement, l’enfant est amené à se construire à travers une série de rencontres qui vont l’inscrire dans le monde et poser les premiers jalons d’une histoire individuelle, en perpétuelle construction. Rencontre avec le « Je », rencontre avec « l’Autre », rencontre avec le monde, rencontre avec le langage… sur ce chemin vont surgir les premières mises en récit de soi, dans son rapport au monde et à l’Autre, constitutives de son identité et de sa capacité à lier passé, présent et futur. A la lumière de la sociologie, de la littérature mais aussi des témoignages de terrain et de la clinique, cette table ronde s’interrogera sur les possibilités d’analyse et de mise en mots de l’enfance, entre parcours individuel et quête des origines.

#Table ronde « La sexualité – Au cœur de la rencontre intime »

Samedi 21 avril à 15h30 – Salle des tables rondes du Palais

Avec Abdelhak Serhane, Abdessamad Dialmy & Sanaa El Aji – Modération : Fedwa Misk

La relation amoureuse lie depuis toujours pour les Anciens la pulsion de plaisir (Eros) à la pulsion de mort (Thanatos), faisant du corps un territoire de jouissance autant que d’interdits. De la rencontre avec son corps à la rencontre avec le corps de l’Autre, la réalité croise nécessairement les cadres de la représentation et des discours normatifs liés à la sexualité, entre ce qui se fait mais ne se dit pas, entre ce qui se dit mais ne se fait pas. Les chercheurs, universitaires et journalistes réunis autour de cette table ronde s’interrogeront sur les modes de pensée, de pratiques et de verbalisation de la sexualité, et leur inscription dans un cadre aussi bien individuel que collectif.

#Table ronde « La/les langue(s) – Des territoires de rencontres ? »

Dimanche 22 avril à 14h30 – Salle des tables rondes du Palais

Avec Fouad Laroui, Abdelfattah Kilito & Kaoutar Harchi

Système organisé pour permettre la communication entre les individus, la langue est par définition ce qui me permet d’être relié à l’Autre. Pour autant, toute langue porte en elle son propre système de pensée ainsi que sa propre conception du monde, créant des frontières comme autant de ponts entre les individus. Reflet d’un héritage et d’une histoire, porteuse d’enjeux sociaux, culturels, économiques ou politiques, la langue est le lieu d’une identité, aussi bien individuelle que collective. Des logiques de puissance peuvent ainsi se mettre en place et amener à des rapports de force qui interrogent sur les réalités linguistiques, les modes de représentations et d’appropriations qui leur sont associés.

A travers le prisme de la littérature, de la géopolitique, de l’histoire mais aussi de la sociologie, cette table ronde tentera ainsi de répondre à cette question : la langue/les langues constitue(nt)-elle(s) véritablement des territoires de rencontres ?

Partager :